Skip to main content

Full text of "Bulletin technique des stations d'avertissements agricoles - Grandes cultures - Alsace - 2012 - 13"

See other formats




Bulletin technique des Chambres d’Agriculture du Bas-Rhin et du Haut-Rhin 

N°1 3 du 22 mai 201 2-3 pages 


■AGRICULTURES 
& TERRITOIRES 

D : Âf.iRîCU!.njR|; 

ALSACE 


GRANDES CULTURES 



METEO 

La dépression orageuse qui a 
traversé une bonne partie du Bas- 
Rhin dans la soirée et la nuit du 21 
mai ont localement provoqué des 
inondations, coulées d’eau 
boueuses et parfois des dégâts de 
grêle. Les précipitations 
enregistrées dépassent parfois les 
70 mm. 

MAÏS 

Températures basses 

Les faibles températures de la 
semaine dernière ont pu, par 
endroit, affecter le développement 
des jeunes maïs. Le « gel de 
printemps » n'est réellement 
dommageable que sur les plantes 
les plus avancées présentant au 
moins 6 feuilles. En effet, en 
dessous de ce stade, l'apex est situé 
à 1,5 cm sous la surface du sol. Il 
n'est affecté que si le gel est très 
important ou en cas de semis 
superficiel. En général, les plantes 
repartent. Après 6 feuilles, l’apex 
atteint la surface du sol et les 

MAIS 

• Gel 

• Désherbage du liseron 

BLE D’HIVER 

• Maladies : Prévoir un 

traitement fongicide 

P 


conséquences du gel sont plus importantes. Dans 
certains secteurs de la région, on observe des maïs 
qui présentent les signes caractéristiques des 
dégâts de gel, c'est-à-dire des feuilles, voire de 
plantes entières brunâtres. Cela peut être le cas le 
long de fossé, dans des parcelles exposées au vent 
froid et dans des bas-fonds. 



Dégâts de gel en bordure de fossé 

Désherbage du liseron 

La gestion du liseron peut se faire en plein ou en 
traitement dirigé. En traitement en plein, il existe des 
herbicides spécifiques efficaces contre le liseron, soit 
à base de Dicamba (Banvel 4S, Cadence, Cambio, 
Casper, Peak Plus, Conquérant...) soit à base de 
Fluroxypir (Starane 200, Retrieve, Starane Gold, 
Kart...). 

Quelques règles sont à respecter pour garantir une 
efficacité et une sélectivité maximale : 

Appliquer ces herbicides lorsque le liseron est 
suffisamment développé (8 à 10 cm au moins). 
Respecter les règles d'emploi de ces herbicides et 
moduler la dose selon le stade physiologique du 
maïs. Les doses doivent être réduites à partir du 
stade 8 feuilles pour éviter les risques de 
phytotoxicité 

Les herbicides de post levée (Elumis, Callisto, 
Milagro, Peak...) peuvent avoir un effet plus ou 
moins marqué sur les liserons. Cette efficacité 
peut être mise à profit dans la lutte contre les 


Chambre d’Agriculture Région Alsace - 2 rue de Rome - BP 30 022 Schiltigheim - 67013 STRASBOURG CEDEX 
Directeur de publication : J.P. BASTIAN - ISSN : 2101-5406 - - © Toute reproduction même partielle est soumise à notre autorisation. 





O 



liserons mais peut compromettre l'efficacité 
d'une application plus tardive. Des liserons 
touchés par une application herbicide sont moins 
réceptifs à l'anti-liseron. Dans ce cas, l'intérêt 
sera d'associer l'anti-liseron avec le programme. 

Ce traitement peut également se faire en dirigé entre 
les rangs de maïs. Cette solution reste la plus efficace, 


même si elle est parfois plus compliquée à mettre en 
oeuvre. Dans ce cas, il est primordial d'intervenir le 
plus tard possible sur du liseron bien développé mais 
surtout avant l'apparition des racines coronaires. 

Le traitement se fera avec des produits type Banvel ou 
2,4 D (750 gr). 


Produits (1) 

Matière active 

Doses et stades d'application 

Banvel 4S 

Dicamba 

0,4 l/ha avant 6 feuilles du maïs 
puis 0,2 l/ha maximum entre 6 et 9 feuilles du maïs 

Casper (Peak Plus) 

Dicamba + prosulfuron 

0,2 kg/ha avant 6 feuilles du maïs et 0,1 kg/ha après 6 feuilles 

Conquérant 

Dicamba + tritosulfuron 

0,2 kg/ha avant 6 feuilles du maïs puis 0,2 kg/ha après 6 feuilles 

Cambio 

Bentazone + Dicamba 

1 ,5 l/ha avant 6 feuilles du maïs 
Puis 1 l/ha entre 6 et 9 feuilles du maïs 

Starane Gold 
Kart 

; 

0,9 l/ha avant 6 feuilles du maïs 
Puis 0,3 l/ha entre 6 et 9 feuilles du maïs 


BLE D’HIVER 

Le développement du blé se poursuit assez 
rapidement, rattrapant tous les jours un peu plus de 
retard accumulé suite à la période de gel de février. 
Les premières étamines sont visibles depuis la fin 
de la semaine dernière dans les 
situations les plus précoces. 

Maladies 

Oïdium 

Peu d'évolution des symptômes. 

La maladie reste localisée sur 
quelques parcelles de variétés 
sensibles. Le risque reste 
toujours très limité. 

Septoriose 

La maladie progresse lentement 
depuis la semaine dernière. Elle 
est toujours majoritairement 
signalée dans le Haut-Rhin et sur 
le sud du Bas-Rhin. Dans les 
situations les plus graves, la 
maladie est signalée de façon 
significatives sur F2, voire parfois 
sur Fl dans les zones non traitées 
des parcelles du réseau 
d'épidémiosurveillance alsacien. 

Fusariose des épis 

Avec la sortie des premières 
étamines, nous arrivons dans la 
période de sensibilité des blés à 


cette maladie. En effet la contamination des 
Fusarium se fait lors des épisodes pluvieux par les 
étamines. Rappelons que cette maladie si elle n'est 
pas toujours nuisible en termes de rendement peut 
dégrader la qualité de votre récolte par la 
contamination des grains en mycotoxines. 


LE COIN DE PRESEPT 

Les sorties de taches actuelles sont issues des quelques périodes de contaminations de fin 
avril et début mai. D après le modèle PRESEPT, les prochains jours devraient correspondre à 
une forte sortie de taches, issue d’une forte période de contamination enregistrée début mai. 
Les précipitations (même faibles) enregistrées durant le week-end ont augmenté le risque 
climatique de façon notable sur tous les secteurs. Les précipitations du 21 et les averses 
prévues dans les jours à venir vont maximiser le risque dans toute la région. 


Evolution du risque climatique d’après le modèle 

PRESEPT 



Prévisions au 27 mai 



1 | Risque foiblc 

□ Risque modéré 

□ Risque moyen 
Risque fort 


d'après les prévisions dans le pire des cas i7 
MélcoFranceà 7j jours de pluie) 















A l’inverse de l'année dernière, les Grille d’évaluation du risque agronomique « fusariose 

précipitations régulières d'avril ont 
probablement permis cette année 
une humectation suffisante du sol 
et des résidus de culture support 
des Fusarium. 

Les témpératures prévues dans les 
prochains jours sont favorables à la 
contamination. Les précipitations 
d’hier, et celles prévues aujourd'hui 
et mercredi permettront donc 
probablement des contaminations 
des parcelles en début floraison. 

Préconisations fongicides 

Comme prévu dans le précédent 
bulletin, la protection de vos blés 
devra donc se raisonner en 
fonction de votre risque 
fusariose : 

Si vous êtes dans une situation 
à risque « fusa » faible (note 
1 ou 2) vous pouvez 
intervenir dès à présent (si ce 
n'est pas déjà fait) avec un 
fongicide efficace sur 
septoriose et rouille brune à 
une dose suffisante (70 à 
80 % de la dose homologuée) 


Si vous êtes dans une situation 
à risque «fusa» moyen ou 
fort (note 3 et audelà), vous 
pouvez intervenir avec un 
fongicide efficace sur les 

fusariose et les maladies 
foliaires. Pour être pleinement efficace sur 
fusariose, cette application devra se faire au 
début de la sortie des étamines et avant les 
précipitations contaminantes. En clair, si les 
premières étamines sont visibles dans vos 

parcelles, intervenez dès que possible. Les 

prévisions météorologiques prévoient encore un 
temps perturbé pour les prochains jours, qui 
devrait être favorable à la fusariose. 


Résistance pariétale à l’accumulation de mycotoxines (DON) 


Références 


Variétés peu sensibles 


Variétés réctntei 

GRAISDOR 

MANAGB? 

ARACHE 

7 

ILLICO 

(SY ALTEO) 





REMAN 

6.6 

(HJLIP) 







6 

ALIGATOR 

BAROK 

(MROIR) 

(SAINT EX) 

HYSUN 

CHEVALIER 

GALBIER 


(FLUOR) 

KALYSTAR 

oxæo 

(SOKAL) 



ALIXAN 

6.6 

ADAGIO 

ATHLON 

(CRaSACE) 




NOGAL 


(AMBaLO) 

AS DE COEUR 

BRENTANO 


SPONSOR 

HT STAR 

ARLB3UN 

6 

AMADOR 

(FAKITO) 

(SY EPSON) 

(RAONE) 



HAUSSMANTJ 


(FIGARO) 

(HYBBTY) 

SOLEHO 


CEZANNE 

SCKSSONS 

ISTABRAQ 


(AOHOC) 

(CDNlKbJ-OR) 

(FOLKLOR) 

(SWEET) 


RUS TTC 

RALEX3R 

4.6 

ARA MIS 

(SY MATT1S) 

LEAR 


AREZZO 

MStCATO 

SANKARA 


AFRILIO 

JBDEGO 

(ROCHFORT) 

(SC8MARIO) 

CC8IN3B40 

SOL LA RK) 

KORS-I 


(ACOUST1C) 

(ALIZEO) 

(KARILLON) 


AUBUSSON 

ALTIGO 

BJCUDE 

4 

(FLAMENCO) 

GALORAIN 

RIMBAUD 

CHEVRON 


FERFBOTOR 

sa EXT 






GLASGOW 

EXPBTT 

BORB3AR 


(ALLEZ Y) 

(ARKBDS) 

RB^ROT 



□NOSOR 

ROSARIO 

3.6 

ABTO8IC 

GONCOURT 

SCOR 


ORVANTTS 

CAMFERO 

BAGOU 


NUCLEO 




SA MURAI 
BOISSEAU 

BBRMUCE 

ISEN3RAIN 

PRBrtO 

CAR-ORN 

3 

ARISTOTE 

ALTAMRA 

COMPIL 

ACCROC 

(MA SERA Tl) 
FREVERT 

RAZZANO 

TRAFEZ 




2.6 

AZZERTI 

(MUSIK) 




FR22R58 

ROYSSAC 

2 







Variétés sensibles 





Systèmes de cultures 

Sensibilité variétale 

Recommandations 

Céréales à paille, 
colza, lin, pois, 
féverole, tournesol 

Labour 

Peu sensibles 

1 

Moyennement sensibles 

Sensibles 

2 

NON 

LABOUR 

Peu sensibles 

Moyennement sensibles 


Sensibles 

Betteraves, pomme 
de terre, soja, autres 

LABOUR 

Peu sensibles 

. 


Sensibles 

Non labour 

Peu sensibles 

Moyennement sensibles 

Sensibles 


Maïs, sorgho 

Labour 

Peu sensibles 

2 

Moyennement sensibles 

Sensibles 


Non labour 

Peu sensibles 

4 

Moyennement sensibles 

5 

Sensibles 

6 


Source : Arvalis 


Chambre d'Agriculture Région Alsace - 2 rue de Rome - BP 30 022 Schiltigheim - 67013 STRASBOURG CEDEX 
Directeur de publication : J.P. BASTIAN - ISSN : 2101-5406 - - © Toute reproduction même partielle est soumise à notre autorisation. 


l