Skip to main content

Full text of "Le Manitoba"

See other formats


* 


i 



, Ferblanterie, Huile, Peinture, 
Harnais, et*v etc. 


Poêles et Usteu8ile8 de Cuisine. 

vendre 

" A . jM M.'* % J 

AUX OOND11I0NS LES PLUS A VANTAOKUShS 


M. Commult disait récemment “'■r 
[JJ* à Winaipeg qm’il aouptrait après , l—<it ***** 

™ U i» d« h campagne électorale. , TK pUi 

Æ . “T* “ r q«* l»jîïS»U î« M. Allai* 

ala* I« candidat français de M. Oreen- ^ qa i ^ lait ^rrmeai malade 
way Mart he d’écheca en échera, cea jour* derniers est Maintenant 
C—- de déTeiaes en déveine., de fias- bers de danger. Noua bisons 
s^- cee e» fisaros das to eux pour son prompt et 

® rfto complet rétabUasemenL 

US. Il est bon que Ira s Canadiens- —Madame Veuva C. Qiaçras, 
~u français qui ont le cmnr a«omp^«^ de sa ««r Melle 

hru i «u.J .4 .. „„™ r dn , Joséphine Qeathon sont allées an 

sm- ®* vo 7 é P®" ®® ™«® r d " ciU promenade d'ans qninaaine de 
» de M. O rasa way et lépoadra tm j^nèLe Roy. North Dakota. 

' rltb^p^elrr^qaT^kw -Malade, reçu. à l'Hôpital 8t. 
retliorie paUroelle qu a iu.if M dofut b'suii du ium: 


Ribiisu & Ci* LU 


TÊLÉPHONR. 604 


Correspondance 


brairies Keroack 


sait dansesioaraal, aigaé: Prmn- 

ciaena, et intitulé; Ira Déni J^e 
France. dana nos paroiasaa ! SI. mi 
P ourquoi Déni Franoea dirai-je 
è M. Franciaena T Cas deux Fran* 
oaa a’oat jamais exiaté que dana Tn^; 
votre imagination, et la France aa a 
de Chari rma gnc, de ÜL Loui», . .. 
de Louis XIV mt ls même que ^ 
la Kranoc de Napoléon, de la P 01 " 
Restauration et des différents ""JJ 
foavereoments qui eo août «oc- P** 1 * 
cédé jusqu'à nos jours ! Ce qui a “® •* 
changé, «se «'est pas la Fraude, ®* **, 
qai aat et restera toujours oe v,v ® 1 


Saint -Boniface. 


, . — Nouvel assortiment de per- 

è pleine coupe f un ,s Neurone de toilette, pâte à 
t délaite. dents, shsmpoo, pondre à toilette 

brutal est en- an Baxab Km Dumoulin. Saint- 
m et en s srra* Bonifaœ. Les perfuma i l'once 
u sont extrabona à; 85,50 et 60cenia 

T 1 - " l'once, su Bszsr. 

Vaaçsis, non» a 

«s aoolairva. et - Mercredi dernier. 12 religi¬ 
on. an irLn ***» »• PtfMgtoiiou ds Marie 

silie an (nom ^ S| H^nlWP. q paient 

t à Wiumpeg en ronte pour Duck 

cette conduite Lnke. M.îe juge et Mde Duduc, 
raine- M et Mde J. Lecomte Mdas 
m £|„ Girard. Lambert et Domouchel, 
et Mdee Bernier et Kéroack, deux 
de leurs anciennes élève», sont 
allée# saluer les digne» religieu¬ 
ses è leur passage. 

nestion de loger tous 
le* visiteur» peudant l'Expo¬ 
sition est une question nerieuse. 
■i. Wilson, du 

quinse jouis, dans nos célébra-] Bureau de Logement de. Winni- 


arrière 


OCPIRLLLX 


quelle était il y a mil- J ® *; rr “ c “ 

le ans. mais o’ast fe Françai. tous voir i no. rénnioM. et 
dont le caractère a'rnl modifié, «w vamouque voua ne serra 
dont lee idées « sont orientée. »® d ""*®' à mer comme nos 
vers de nonvellm sphères tout à U J Lii«*tas. 

lait inconnues, il T s cent ans j -*—• - - 

et qui semble aspirer * des be- 0ne e^tMe è thé de F 
aoms et dm nécessités nouvelles, gii,-. dEn . j î-^,- c k, u< u 
Je suis parfaitement «Taocord cré J**» pr ^ ae „’ imp 
avec M Fianeiseus pour consta- qu „, ^ de é tlaoêi tê et d’i 
ter qoe bameonp de Français _, tIOB Rritea les conlreiam 
ont (ait busse Tonie dana la réa* n , qn on wn | r6 rit 
liaation de plans son vont chimé- p Bin .Killer. oelui de Perry D. 
riqses et dont ils , ont été o^c. et 50c. 


CAPITOL AUTORISE 64.0M.MSm 

UAPITALPAYR- -6t.M4.TV4 

PONDS DS RIHSMVS - 6 tATSt 7 « 


it triste. L’orgneil s'en 
roos Résistons è n« phénomè- 
narrant : des hommes sbso- 
lent nais, comme M. Co¬ 
tait, poussent l’orgueil et la 
btuité jusqu’à refuser de s’in-'- ^ 
cliner devant les conseils désin¬ 
téressés de ceux que, il à'f 8 pe»| La CapiUine 

ie eet arrivée de l'Bst samedi r , „ ._ »i»in, m—.. 

irnier avec M l'abbé Bélirean. lions nationales, tonte la nation P®*, prend actuellement sas me- Poru*A.Prs«rt*. Du : «ut» 
Mgr. sdrmM la parole snx canadiennem 5 clam.it comme le. sure, pour qn. no. hôte, pu.mjent *££*«.**• 
madiena-françai* dans lesgraa- ron( i.teQ n bénis, les délenmur. \'™ x ^ B ; a InÜ 

eunent d'avoir lien à Montréal ,ntr *P ,d «®> ms proiseteors ddr- peuvent disposer d appartement. vc^RC twa^.C-B. w«», 
sa narole éloquente s produit voyants de çotre race. feraient bien de le laisser savoir à Hqua am. u.bImou», b. c. 

■amonp d'sffet M- Comennlt renie de cœnr lé- W. Wilson Ce peut être l'oc- 

Dlmanche soir. 8a Grandenr ge r tonte notre histoire et nos “ s,on d ® fa,r ® <lo e, q a M dollars 
>os donnait le sermon aux vè- traditions saintes. î, oa ” ®" a, r0 *pJ*** ,u uu *' ,e 

- * >• "î ^ nll . MkMM d " b0 ""' “ C “ h "‘“ 

1 '"T7 des idées pnriicnliàree snr la fier- 

A «semble*. (j nationale. 

u . ... . . _ Nos renseignements peraon- 

Noe amis tiendront des aaaem- , j 

léea aux plaça snirantea : d * dlre 

Le 12 juillet è Grande Clairière, d’avance que M. Comeaolt sers 
Le 18 jnillet à Delean. battu. 


tUIHKAl) PKI NCI P Al- TORONTO. 


Huailu-i Luutwal, Nonh Baf 

Car. WalHaftaa ». A UaAar 

T O» O »T O Y0 ^* * UM ^ 

Toaurro. x A H jor Su. 

York aad lUag. 

Ou* b.» Moalrtec 

lUrannun a'keoaaaa»—Ut SOpaU 
•oai r«vu* 04 portMU latet*. 

Acbtl <M «tébraiaro» doa MaatelpeUUo 
A|MU aa Aa«Marrai U Rasn»* Ja 


POUR GUERIR UN RHUME 
EN UN JOUR 


Uoy«t (luaiiAa), n*o UatbaH, a* l'aa prui 
Atpaaar 4a l arfoai |»aar iraatAm ptr tour* 
4a cbaa*r aa eAMagraauaa, 4 a arasa 4m 

•eeearaalat et 4aa n 

N. O. UMUK. 

» MI OSraai, Bne. 4a Wiaaipai 


M. Paul Bougard, est arrivé 


-M. Paul bosgard, eat arrive ?nn „ | M Tablette. Uxstives 
la mmaine dernière de Belgique, firomo Quinine. Tons les phar- 
oè U avait été se faire soigner la mBcleQB rembouraeot l'argeat 
vos- quand il n'y a pas guérison On 

—M. 0. Danois de gaint-Jean- 
Baptiste eet ea voya^p d'affaire à 

Winaipeg. 

—M. Arthur Cnsaon est par¬ 
ti hier pour an voyage d’affaires 


-A ouvert magasin au coin la rue Logan 
et Main avec un fort stock de hardes faites 

et mercerie ainsi que fourrures pour Dames 

- 


et Messieurs. 

!Une visite des 


et clients < 
sollicitée ainsi que du public eu général. 

VENEZ EN FOULE 

A L’ENSEIGNE DES CISEAUX D’OR 


GRATIS 


traction personnelle, j* pour | OM |A k 
rai lai dire à propos du 14 jnil- ^trayante 
Ut, qu'il se trompe. Le 14 jnil- 
Ut est et restera notre Fête Na¬ 
tionale jusqu'à nouvel ordre. 

Comme M Francis* u*. U majo¬ 
rité des Français honaétm et 
bien pensants, u's paa vu arec 
beaucoup d* plaisir l'institution 
de cette fête, qui i appelait des 
périodes sombrv-s de notre his¬ 
toire-. Mais ces Frai çats atten¬ 
daient an sauveur qui n'eat pe» 
venu, et après plusieurs année» 
de réflexion, ils ont compris qn* 

■a révolter loufoara et indéfini¬ 
ment ponr une qnesiion de date 
ds Fêta NaDomale_ae changerait 
ea rien les affaires de notre pays 
Fresque tons Isa Français ont 
adopté U forme ds gouverne¬ 
ment répnblicaia, qni pent être 
annu bonne qu'une antre; d’au¬ 
tres pays l’ont et s’en lien vent 
bien Pourquoi pas nonsT La 


Donnent «atwtartion par¬ 
tout oh elles sont employée. 

* Lises 1. lettre suivante ; 

Coa lee, A are. G t 16 1902. 
A la Manitoba Crenm Se para 1 er 

Co, 

Winaipeg. Maa^ 

Ci incla. 650.06 dernier paie¬ 
ment anr remmenas No 16611. 


SAINT-BONI FACE 


AVENUS TACHE 


A WINNIPEG EN JUILLET 


Taux reduitssurles cheminde fer 

0QX71TIT.0V 077 AIT Z AU M0IB1 HTTXS 

$50.000 en Prix et attractions. 

LISTE DES PRIX FOURNIE SUR DEMANDE 

J. T. 80 m. 7. W. SIÏÏUCH. 


▲CENTS POUR 

U rüUÏÏSl MACHHX 

A &CREMBR 

LA NATIONALE 


AGENTS D'ASSURANCE CONTRE LE FEU 


Allaire & Bleau