Skip to main content

Full text of "Rapport régional - Picardie - Grandes cultures - Expérimentation blé tendre (ravageurs des épis, oïdium, piétin-verse, autres maladies fongiques) et pomme de terre (mildiou) - 2000"

See other formats


FRBDBC 



r - . _ - f ^ 


BLE TENDRE 


INSecnCIDES sur ravaseu^? 

)NTRE L'OÏDIUM (érosion des produits^^ 
CONTRE LE PIETTN VERSE 
N DE DIFFERENTS PROGRAMMES FOHGlâb 




STRATEGIES SUR MILDIOU DECLARE 
LUTTE INTEGREE MILDtOU 


POMMES DE TERRE 


DRAF DE PICARDIE 

SERVICE REGIONAL 
DE LA PROTECTION 
DES VEGETAUX 


FEDERATION REGIONALE 
DE DEFENSE CONTRE LES 
ENNEMIS DES CULTURES 


AWét de la Croix Rompue - 518, rue St Fuscien - BP 69 -80092 AMIENS CEDEX 03 
Téléphone : 03.22.33.55.97 - Fax : 03.22.33.55.56 



L’efficacité des insecticides sur les ravageurs du blé ù l'épiaisQn 


Lema Fréquence d'attaque sur Fl 


100 

90 

80 

70 

60 

50 

40 

30 

20 

10 






|. — 


TEAAOrN 

^dasserrent statistique ^K 5% 


Prot. 

Gonflmt 


Prot 

Totale 


Prot 

Cécidomyries 


Prot. 

Pucerons 


Pucerons Fréquence d'attaque sur Epis 



THMOIN Prot, Prot, Prot. Prot 

Sonflmt Totofe Cécidonyics Pucerons 

*c tassement statistique PK 5% 


Cécidorryies sur Epis 

Frw^uence sur Nombre de lorve/épi 



EXPERIMENTATION 2000 


L'efficacité des insecticides sur les ravageurs du blé à répiaison 


Objectifs ; 

- Préciser la nuisibilité des insectes parasites du blé tendre d'hiver, 

- Observer le niveau d'efficacité de l'insecticide SERK EC contre les cécidomyies du blé. 


Conditions expérimentales : 

Lieu (CP) : LEGTA du Pûraclet COTTENCHV (80 440) Variété : Sidéral 

Précédent : Pommes de terre Date de semis : 5 novembre 99 

Programme d'interventions : 


Interventions 

1 

Z 

3 

Dote 

10/05/00 

25/05/00 

07/06/00 

Stade 

Gonflement 

Pleine Floraison 

Fin floraison 

Modalités 




Témoin 




Prot Gonflement 

KARATE XPRESS 0.125KG/HA 



Prot Totale 

KARATE XPRESS 0.125K6/HA 


MAVRIK SYSTO 0.3L/HA 

Prot Cécidomyies 


SERK EC 2L/HA 


Prot Pucerons 



MAVRIK SYSTO 0.3L/HA 


Apparition et évolution des rovogeurs : 

Beaucoup de ravageurs sont présents sur le site : 

les /ema avec dans les témoins 34% de Fl touchées. 

les pucerons sur feuilles et épis avec notamment 61% d'épis touchés le 19 juin et une moyenne de 2.3 
puccrons/épi. 

les cécidomyies des fleurs (oronge surtout) en quantité moyenne soit environ 2 larves de cécidomyie/épi dons les 
témoins. 

Les agromyiaede ovec une fréquence de feuilles touchées faible. 

Le traitement cécidomyie effectué le 25 moi est légèrement trop tardif par rapport au pic d'activité de ce rovageur 
déterminé le week-end des 20 et 21 moi. Le traitement « pucerons » du mois de juin coïncide avec le seuil de 
traitement de 1 épi sur 2 colonisés. 

Commentaires : 

Appliqué en systématique au gonflement, KARATE XPRESS apporte logiquement une très bonne efficacité (78%) 
contre les iema en pleine activité à cette époque. Sur pucerons, Teffièoeité de ce traitement reste en retrait par 
rapport aux autres, sur feuilles comme sur épis. Le peu d'efficacité sur Fl est meme assez surprenant. Sur 
cécidomyies, Taction du produit est réelle et se classe statistiquement identique à celui réalisé spécifiquement le 25 
mai. Un effet du produit entre les 10 et 25 moi explique vraisemblablement cette efficacité de 637 ô, 

La modalité Protection Totale procure une très bonne efficacité sur les et sur les pucerons sur feuilles et 

épis (997o d'efficacité). Sur cécidomyies, les traitements mal positionnés par rapport au pic d'activité de ce diptère, 
n'apportent pas une protection « complète > malgré une efficacité intéressante du KARATE XPRESS applique le 10 
moi. 

La modalité SERK EC appliquée à l'épioison vise essentiellement les cécidomyies. Elle est positionnée le 25 mai après le 
pic d'activité des adultes. Sur les ravageurs présents sur feuilles (/emcïet agromyza^, ce traitement est peu efficace. 
Il est par contre très sot isf ai sont contre les pucerons sur épis (90% d'efficacité) et suffisant vis à vis des 
cécidomyies (76% d'efficacité). 

MAVRIK SySTO appliqué en post - épioison ou seuil de nuisibilité fixé à 1 épi sur 2 colonisés par les pucerons, apporte 
effectivement une très bonne efficacité (997o) vis à vis des pucerons sur épis. Sur les outres ravageurs, notamment 
les cécidomyies, l'application trop tardive rend ce traitement inefficace. 


EXPERIMENTATION 2000 


LUTTE CONTRE L* OÏDIUM DU BLE 


EFFICACITE CONTRE L'OÏDIUW SUR F3 A T+21 JOURS 



EFFICACITE CONTRE L'OÏDIUM SUR F2 A T+ 43 JOURS 



Horizon Boscor Ogam Fortess 


EXPERIMENTATION 2000 


LUTTE CONTRE L'OIDIUM DU BLE 


Objectif ; 

Comparer l'efficacité et la persistance d'action de différentes spécialités contre l'oïdium. 


Conditions expérimentâtes : 

Lieu (CP) : LESTA du PARACLET COTTENCHy(80440) Variété : Sidéral 

Précédent ; Pommes de terre Date de semis ; 05 novembre 1999 

Programme d'interventions : 


Interventions 

1 

2 

3 

Date 

04/05/00 

10/05/00 

16/06/00 

Stade 

Sortie dernière feuille 

SDF+6 jours 

Amande oqueuse 

Modalités 


& 


00 

TEMOIN 

01 

HORIZON IL/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

02 

BOSCOR IL/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

03 

OÔAM IL/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

04 

FORTRESS 0.3L/HA 

DACONIL 2.2L/HA 

DACONIL 2.2L/HA 


Apparition et évolution des maladies : 

Le piétin verse est noté au stade 1 nœud. Avec seulement 87o des pieds contaminés, un traitement 
spécifique ne se justifie pas. 

La septoriose est contrôlée aux stades sortie dernière feuille (selon données Présept) et amande aqueuse 
avec des traitements identiques : 2,2L/HA de DACONIL. 

Une protection insecticide est réalisée le 16 juin avec 1.5L/HA de SERIC. 

L* oïdium apparaît au stade sortie dernière feuille sur F4 avec une intensité de STo et une fréquence de 
72%. En mai, la maladie évolue pour présenter le 25 une intensité de 12.4 7o et une fréquence de 1007o. 

Au mois de juin, la maladie avec 50,8 7p en intensité et 100 Ti en fréquence sur F2 progresse pour atteindre 
tû Fl avec 6.88% en intensité et 1007o en fréquence. 

Commentaires : 

4 

Le traitement expérimental a été effectué le 4 moi ou stade sortie dernière feuille avec une température 
de 13.9 °C et une hygrométrie de 74%, 

A T + 21 jours sur F3 : 

^ l' HORIZON, le BOSCOR et l'O&AM à IL/HA ont une même efficacité de 817 ô. 

^ FORTRESS à 0.3L/HA est très moyen avec une efficacité de 43,8% qui s'explique par un 
positionnement en présence de maladie (curatif). 

A T 43 jours sur F2 : 

Les produits possèdent la meme persistance d'oction, 

^ L* HORIZON, le BOSCOR et l'OGAM ont une efficacité avoisinant les 70%. 

^ FORTRESS avec 55,67o a encore une efficacité moindre bien que statistiquement identique aux 
autres. 

Le comportement des produits est dans cette série d'essai conforme aux efficacités attendues compte 
tenu de leur positionnement et du contexte climatique de cette année. Cette première série d'essai vise o 
étudier, dans le temps, le comportement de ces différentes spécialités (t'érosion). Cet essai est à suivre 
sur plusieurs années. 


EXPERIMENTATION 2000 



LUTTE CONTRE LE PIETIN VERSE t>U BLE 



a 


GAIN DE RENDEAAENT / TEMOIN 



Alto 0,5 Evidon 1,8 Evidon 1,8 

Témoin : 63.16 QX 


EXPERIMENTATION 2000 


LUTTE CONTRE LE PIETIN VERSE DU BLE 


Objectif : 

Contrôler l'efficacité de spécialités fongicides a différentes doses, utilisées seules ou en ossociaîtons pour lutter 
contre le piét in verse. 


Conditions expérimentales : 

Lieu (CP) r MARESMONTIERS (80500) Variété : Boltimor 

Précédent t Orge de printemps Dote de semis 1 14 octobre 1999 

Antéprécédent : Blé tendre d'hiver 

Programme d'interventions : 


Interventfons 

1 

2 

Date 

14/04/00 

30/05/00 

Stade 

Epi 3 - 4 cm 

Sortie dernière feuille 

Modalités 



00 

Témoin 

01 

UNIX 0.8KS/HA + ALTO 0.5L/HA 

AMISTAR 0.7L/HA 

02 

UNIX 0.4KS/HA 

AWISTAR 0.7L/HA 

03 

UNIX 0.4ICS/HA ♦ EVIDAN* 1.8L/HA 

AWISTAR 0.7UHA 

04 

EVIDAN* 1.8L/HA 

AWISTAR 0.7L/HA 

05 

EVIDAN* 2.3L/HA 

AWISTAR 0,7L/HA 

06 

UNIX 0.6KG/HA + EVIDAN* 1.8L/HA 

AMISTAR 0,7L/HA 


*EVI[>AN : 54g/l de f luguinconozole + 174g/ 1 de prochloraze 

Apparition et évolution des maladies : 

Le 11 ovriL uu stade épi 4cm, t0% des pieds présentent du piét in verse. La pression septoriose a été très forte et 
difficilement contrôlée par l'application de 0,71 d'AMISTAR le 30mai. 

Commentaires : 

Sur ce site les conditions sont réunies pour favoriser le développement du piét in verse : date de semis, labour, choix 
de la variété, cultures précédentes. Le traitement expérimentât curatif est effectué le 14 avril au stade 1 nœud 
dépossé avec une température de 11,1* et une hygrométrie de 69%. L'efficacité est jugée au stade omonde aqueuse 
par rapport aux témoins qui présentent 80% de section nécrosée. 

L'efficacité de 23% de l'association UNIX -ALTO (O.BiCS * 0,5L) est insuff isonte. 

L'UNIX appliqué àO,4KS et utilisé seul présente aucune efficacité (2.3%). 

L'ossociotion UNIX à 0.4 KG et E VIDA N à L8L procure une eff icacité'de 28,3 Elle est équivalente à lo modalite 
UNIX-ALTO {0.8KG * 0.5L). 

L'application de 1.8L d'EVIDAN apporte une efficacité de 19.3%, Elle est comparable aux efficacités UNIX- ALTO 
C0.8KG-0.5L) et UNIX-EVIDAN (0.4KG-1.8L). 

L'EVIDAN appliqué à une dose de 2,3L n'oméliore pas l'efficacité qui est de 13.47o. 

La meilleure efficacité sur piétin verse est obtenue avec Tassociation UNIX - EVIDAN à des doses respectives de 
0.6KG et 1.8L. Cette modalité, avec une eff icocité relativement moyenne de 407o, est signif icotivement différente des 
outres modalites. 

En présence du complexe fongique piétin verse et septoriose, les gains de rendements de Tordre de 10 QX par rapport 
aux témoins sont obtenus dons les modolités où Tcff icocité septoriose est supérieure à 307», Dons la modalité UNIX 
0.6 KG + EVIDAN 1.8L, la combinaison des efficacités piétin verse de 407o et septoriose de 31.77o apporte le meilleur 
gain de rendement (12.2QX). 


L'analyse de souches piétin verse réalisée par le laboratoire à partir d'échantillons pris dons les témoins donne les 
rcsultots suivants - sur les 34 souches isolées, on dénombre 977^ de souches rapides et 37o de souches lentes. Les 19 
souches rapides caractérisées sont sensibles ou prochloraze. 


EXPERIMENTATION 2000 


Appréciation de différents programmes fongicides sur blé 


Intérêt d'un traitement précoce 

3 QppNcations dont UNIX 0*8+OPU5 0,5 en Tl / 2 applications O&AM 0,75 puis 

AMISTAR 0,75 



MOYENNE 

CET A NAM 
Shango 

CA 80 
Charger 

UCA8A 

Mercury 

CETAHdeS 
Shango 

SPV80 

BaltinfîOf 


Le traitement unique : gain de rendement 
1 application OêAèA IL / Réf. i Z applications OMM 0,75 puis AMISTAR 0,75 



EXPERIMENTATION 2000 



à 

Appréciation de différents programmes fongicides sur blé 


Objectifs : dons le cadre du Comité Technique de la Somme 

Mesurer le niveau de nuisibilité des maladies dans différentes situations départementales 
Juger Tintérêt d'un traitement précoce visant le piétin verse 
Juger l’intérêt des traitements d’épiaison 


Conditions expérimentales : 

7 essais ont été implantés sur le département en 2000, dont 2 sur le meme site sur Z variétés différentes {essai 
NORIAP à Croixrault), La majorité des essais ont été implantés sur variétés sensibles aux maladies : Shango, 
ôoltimor, Mercury (6 essais sur 7) 


Programme d'interventions : 


Interventions 

1 

2 

3 

4 

5 


Stade 

1 Nd 

2 Nds 

SDF 

Oébut Epiai, 

Floraison 


Modalités 






Coût 

Témoin 






(F/hû) 

ID 

a 


Ogam 0.75 


Amistar 0.75 


555 

Réf i D 


Ogam 0.5 


Amistor 0,5 


370 

Réf k D 


Ogam 0.25 


Amistar 0,25 


185 

Trt Epiai 


Ogam 0.75 


Amistar 0.5 


470 

Trt Epiai Fusa. 


Ogam 0.75 


Amistar 0,5 

Caramba L5 

710 

Trt Epiai Assoc 


Ogam 0.75 


Amistar O.S+Caramba 1.2 


662 

Trt Précoce 

Unix 0.8+Opus O.S 

Ogam 0,75 


Amistar 0,75 


790 

Trt Unique 



Ogam 1 



400 

Trt Epiai Assoc 


Ogam 0.75 


Amistar 0.5+0pus 0.5 


590 


Ccromba a été remplacé par Horizon o dose équivalente sur le site de Dury 


Apparition et évolution des maladies : 


Organismes 

STCA 

SRPV 

CETA 

HAM 

CETA HDS 

NORIAP 

NORIAP 

UCARA 

SITE 

Coisy* 

Cottenchy 

Dury 

Monchy 

Lagache 

Croixrault ’ 

Croixrault 

Brailiy C. 

Variété 

Charger 

Baltîmor 

Shango 

Shango 

Baltîmor 

Shango 

Wercupy 

Date semis 

08/10 

05/11 

11/10 

27/10 

07/10 

07/10 

14/10 

Maladies 

dominantes 

Septoriose 
Piétin Verse 

Septoriose 

Fusariûse 

Septoriose 

Septoriose 
(Ord ium) , 

Septoriose 

FuSûriose 

Septoriose 

Septoriose 

Fusanose 

Nuisibilité des 
maladies (Q/H) 

16.3 

30.6 

37,2 

37,4 

29.4 

30.9 

43.9 

Notations 

(Fq/Int) 

Sur F2 
le 23/06 

Sur F2 
le 28/06 

Sur F2 
le 20/06 

Sur F2 
le 12/06 


Sur F2 
le 20/06 


Piétin Verse 

95/74 

28/4.1 

75/29 

faible 


55/6.4 


Septoriose 

100/67 

100/88 

100/88 

62/23 


100/64 


Oïdium 

3/0.1 



4/0,5 




Fusanoses 


97/56 







* Parcelle carencée en Soufre 


Le gain fongicide obtenu par comparaison “témoin non traite et meilleur programme se situe en moyenne a 32,1 q 
variant de 16,3 q à 43,9 g. La campagne 2000 atteint donc un record de nuisibilité qui se situe au double de la dernière 
campagne. Avec 1993 et 1997 : 2000 représente une année des plus dommageable. 

La campagne û été marquée par une pression parosi taire importante avec une très nette dominance de lo septoriose. 
L'oïdium est resté discret sur l'ensemble des situations. 


EXPERIMENTATION 2000 


Appréciation de différents programmes fongicides sur blé 



U Tmaj tif n Mi f d'iplot«in t CAkAM^ dlA»di d« ÀMl5T4ft 
OâAM 0,71 JMÉM AMUStAtlt 0,1 / ÛSAM 0,71 puit AmSTMt 0,5 puii 
CjIAAMSA 1,3 Cai Hpni^gN 1] 



Lï traitcmintd'ipilditOA : AMI5TA& «vjqcliè CAflAIAOA 
OOAM O.T3p<i(i AMI£TA«1 O.B / OfiAAi 0.73 pifll AMlSTAR 
0.3 + CAftAMlA t.E 


MOYENNE 

NORIAP 

Bâttumr 

NORIA P 
Sloreo 

CETA HAM 
Shango 

CA 80 
Clwger 

U CA RA 
Merctry 

CETA Hde S 
Shar^o 

spveo 

BaHirror 



-5 


La TraitaAianf d'éptAdïn : AMtSTAA 0,73 
O^AM O.Ti pull AMISTAR 0.3 l O» AM 0 JS pud AMISTAA 
0,75 


MOYENNE 

noriap 

BsHimof 

NÛRWP 

Shdngo 

CETAHAM 

Shangoh 

CA 80 
Chargir 

tiCAPA 

MediA'y 

COAHOes 

StMflgO 


SPVSO 

Bsitifnof 


-5 0 5 


La trilttnanf d'Ipdiiin : AMI5TAR asi edi & OPifS 
06 AM 0 ,75 pu 1« AMI5TAR 0 ,5 / 06 AM 0 ,75 pu It AM15TAR 




EXPERIMENTATION 2000 







Appréciation de différents programmes fongicides sur blé 

Le piétin-verse o été noté en quantité importante sur l'essai de Coisy {SJCA 80) et dans une moindre mesure à Oury * 


02 (CETA de Ham). 

Aucune rouille n'a été observée sur les sites. 

Sons pouvoir définir précisément lo maladie à mettre en couse ; septoriose ou fusariose ; la décoforation d'épi Nets a 
été observée dons 3 situations : Cottcnchy, Brailly-Cornehotte et Croixrault. 


Commentaires (Jean-Pierre Pardoux CTCA et Patrick Lepoutre SRPV)î 

2 passages à | de dose de strobilurine * une référence confirmée 
Le gain de rendement brut est proche de 29 q pour 2 passages à i de dose, 26 g pour la | dose et 20 g pour le i de 
dose. 

Le gain économiguc moyen prenant en compte le coût des programmes est stable entre les i de dose et f dose * de 
l'ordre de 20 g nets. Il chute a 17 g entre f dose et i de dose ; mais cette moyenne cache des disparités importantes. 
Le résultat économique est stable dans 4 essais sur 7 ; ii chute de façon importante sur 3 sites ( 7 à tO g ) : 
Croixrault, Brailly-Cornehotte, Dury (02). 

Amistor à fépioison : effet dose limitée 

Sur une base d'Ogam (0,75 0 oppligué à 2 noeuds : rAmistar était comparé à l'épiaison à 2 doses : 0,5 et 0,75 ( pour 
un coût supplémentaire de 85 F ( ou 1,3 g ). 

En moyenne la progression du rendement est faible : + !,8 g ce qui rentabilise Taugmentotion de dose en moyenne. 
Cette moyenne cache également des écarts ' sur 6 essais, la différence est de ^ 0,8 g (-0,5 net) et de + 7,4 g sur 
Shango à Croixroult. 

Vive les associations Amistor + Triozole 

Amistor seul (0,5 f) était comparé à Amistar (0,5 i) + Caramba (1,2 i) pour un coût supplémentaire de 3 g* 

Les rcsultots sont plus réguliers qu'avec Amistor seul, le gain brut est de 3,5 g en moyenne. Sur 3 sites l'adjonction de 
Caramba procure on gain de rendement supérieur à 5 g. Sur 3 sites l'augmentation de rendement inférieure à 3 g n'est 
pas rentobilisee. Sur 1 site Tad jonction de Caramba n'amène rien. 

En moyenne, l'adjonction de Caramba (1,2 t) procure le meme gain économique que 0,25 l d'Amistar. 

Amistar (0,5 f) + Opus (0,5 f) sans procurer le goin de rendement maximum offre un résultat écanomtgue plus 
intéressant grâce à un investissement fongicide plus faible. L'adjonction d'Opus est rentabilisée dans 4 essais sur 7, 

Le Caramba est intéressant dans 2 situations avec présence de fusariose : Shango é Croixrault et Mercury à Brailly-C. 

Caramba 1,5 ^ fîri épiaison : difficilcmefit rentable 

Caromba était appliqué contre la fusariose fin épiaison soit 5 à 10 jours après Amistar (0,5 i) en début épiaison. Seule 
une situation rentabilise largement ce traitement ( Mercury - UCARA). 

Intérêt d*un traitement précoce : sur présence de pié tin- verse 

3 essais ont intégré ce programme à 3 passages avec un traitement polyvalent et anti-piétin représentant un coût 
supplémentaire de 5 g. 

Une seule situation rentabilise bien ce Tl avec un gain brut de 7,4 g (Mercury à Brailïy); ceci lié certainement à un 
contrôle précoce de Îû septoriose. A Coisy, la parcelle ïa plus touchée par le piétin-verse rentabilise tout juste le 
traitement. A Cottenchy, en absence de piétin-verse, le Tl n'est pas rentabilisé. 

Traitement unique : difficile en conduite classique 

Il s'agit d'un seul traitement avec une pleine dose d'Ogam. Il a été appliqué ou Top Présept à Cottenchy, Coisy et 
Monchy-Lagachc. Dans ces 3 situations la perte de rendement est minimale et permet d'atteindre un résultat 
économique proche du programme de référence. 

Inversement, une intervention trop tardive à Brailly pénalise fortement le résultat économique {- 18 g brut). 

bons le contexte de l'année, il était impossible de contrôler la septoriose en un seul passage. Elle ne doit s'envisager 
que dans le cadre de protection intégrée en adoptant dose de semis, variété peu sensible aux maladies, ... 


EXPERIMENTATION 2000 


stratégie 1 sur mildiou déclaré de ta pomme de terre 


Objectif : 

Cïéfinir me il (cure stratégie de lutte pour éradiquer le mildiou sur une parcelle de pomme de terre sans mettre à 
défaut les spécialités commerciales. 

Conditions expérimentales ; 

Lieu (C P) : LEST/\ DU PARACLET COTTENCHV (80440) Variété ; Bintje 

Précédent : Blé tendre d' hiver Date de plantation ‘ 11 mai 2000 

Essai conduit sous brumisation et contaminotion ortif icieîle. 

En début de campagne, on odopte une cadence de traitements de 10 jours avec des produits de contact afin de loisser 
s'installer la maladie. 

Programme d’interventions : 


Dotes de traitements 23/06/00 26/06/00 29/06/00 

Programme^ 

Pro gram me I ; _ TATTOOC TATTOQ C , TATTOO C 

Progromme.2 TATTOOC REAAILTTNË PEPIT E' j 

Programme 3 ^ REMILTINE P_EP_ITE 5A6ITERRË i REMILTTNE 

Programme 4 : 4CR0SAT W _ ACROBAT M ; ACROBAT M 

Programme 5 > SASITERRE, SAGrTERRE : S ASITERRE 

Programme^ .. 5A6ITERRE *TATTOO C TATTOO C ; SAÊITERRE 

. Programme 7 SASIT^RRE * ACROBAT M TATTOO C __SAeiTERRE 

.Programmes TATOO C + REMILTINE .TATTOOC SAÊITERRE 

Toutes les spécialités commerciales sont appliquées à dose homologuée. 


Apparition et évolution de la maladie : 

Une contamination est réalisée Sur les rangs contaminateurs le 9 Juin par la méthode d'une suspension de spores. 

Les premiers symptômes apparoissent le Î7 juin. 

L'essai débute le 23 juin ovec une estimation moyenne de destruction par le mildiou de 1.5% sur l'ensemble de lessoi. 
L'intervalle d'intervention entre chaque traitement est de 3 jours 


Pourcentage moyen de feuillage détruit par le mildiou 



/ / / / 


# # # 


Programme! 

Programmez 

Programmes 

Programmc4 

Programmes 

Programmeô 

Programme? 

Programmes 


Dotes 


Commentaires : 

L'application d'un cymoxanil seul (REMILTINE PEPITE dans notre cas) ou en association avec le propamocorbe 
(TATTOO C) en premier traitement assure une bonne maîtrise de l'épidémie du début à lo fin de l'essai. 

On observe également une bonne efficacité du programme avec 3 applications de TiATTOO C è 3 jours. 

En revonche, pour les programmes à 3 ACROBAT et à 3 SAEITERRE, Teff icacitc est très insuffisante. 


EXPERIMENTATION 2000 



stratégie 2 sur mildiou déclaré de la pomme de terre 


Objectif : 

Définir la meilleure stratégie de lutte pour éradiquer le mildiou sur une parcelle de pomme de terre sons mettre à 
défaut les spécialités commerciales. 

Conditions expérimentales : 

Lieu (CP) : LESTA DU PARACLET COTTENCHV (80 440) Voriété ; Bintje 

Précédent : Blé tendre d'hiver Dote de plantation : 11 mai 2000 

Essai conduit sous brumisation et contamination artificielle. 

En début de campagne, on adopte une cadence de traitement de 10 jours avec des produits de contact afin de laisser 
s'installer la maladie. 

Programme d'interventions : 


1 Dates de traitements 

Programmes 

20/06/00 

23/06/00 

30/06/00 

! Programme 1 

TATTOO C 

TATTOO C 

TATTOO C 

Programme 2 

REMILTINE PEPITE 

TATTOO C 

TATTOO C 

1 Programme 3 

TATTOO C+REMILTTNE PEPITE 

TATTOO C 

TATTOO C 

P Programme 4 

TATTOO C+SA6ITTERRE 

TATTOO C 

TATTOO C ; 


Apparition et évolution de la maladie : 

Une contamination est réalisée sur les rangs contaminateurs le 9 juin par la méthode d'une suspension de 
spores. 

Les premiers symptômes apparaissent le 17 juin. 

L'essai débute le 20 juin avec une estimotion moyenne de destruction por le mildiou de 5% sur l’ensemble 
de l'essai. 

L'intervalle d'intervention entre les deux premiers traitements est de 3 jours, et de 7 jours entre le 
deuxième et le troisième. 



Commentaires : 

Nous observons une bonne efficacité des programmes 2 (REMILTINE - TATTOO C - TATTOO C) et 3 
(TATTOO C + REAAILTINE - TATTO C - TATTO C). L'utilisation du cymoxonil seul ou en ossociation avec 
TATTOO C en première application offre une très bonne maîtrise de l'épidémie et ce jusqu'au 14 ème jour 
après la première opplication. 


EXPERIMENTATION 2000 


Mildiou de la pomme de terre - Lutte intégrée 



VARIETE BINTJÉ EVOLUTION DE LA MALADIE EN % 



VARIETE SATURNA EVOLUTION DE LA MALADIE EN % 



VARIETE SAMBA EVOLUTION DE LA MALADIE EN % 

4 



EXPERIMENTATION 2000 


Mildiou de la pomme de terre - Lutte intégrée 


Objectif : 

Combiner rutilisation des modèles de prévision (Cuntz-Divoux et Milsol) et la résistance varictole. 
L'objectif est de préciser l'utilisation de ces modèles dans différentes stratégies de réduction du 
nombre de traitements durent la campagne. 


Conditions expérimentales : 

Lieu (CP) ; LESTA du Paraclet COTTHNCHy(80 440) Variétés : BINTJE - SATURNA - SAM8A 

Précédent ; Blé tendre d’hiver Date de plantation : 11 mai 2000 

Programme d'interventions : 


Modalités 

Traftements 

Nombre de traitements/variété 

00 

Témoin 


01 

Protection raisonnée d'oprès ôuntz - Divoux: 

Suivre l'Avertissement Agricole 

Bintje = 10 

Soturna = 10 

Samba = 10 

02 

Protection d’après Milsol : critères de décision par 
une prise de risque. 

Stratégie SPOSPO>3 et SPORUL>2 

Produits utilisés : DITHANE DS 2.1 kg/ha ou 

ACROBAT M 2,0 kg/ha ou 

Fluazinom SAGITERRE ou -OHAVO 0.4 l/ha 

Bintje = 9 

Saturna = 8 

Samba = 8 


On admet que lorsque le modèle Milsol nous indique des risques durant le week-end , un produit pénétrant 
est utilisé pour couvrir les risques épidémiologiques. 

Apparition et évolution des maladies : 

Une contamination artificielle est réalisée le 9 Juin par pulvérisotion d’une suspension de spores sur les 
rongs contaminateurs, suivie d’un dépôt de feuilles mildiousées le 20 Juin. Quelques taches sont observées 
sur rangs contaminateurs et témoins le 26 juin. Au 11 Juillet, on observe un pourcentage moyen de 
destruction dans les témoins de 20% pour la bintje, 10% pour la Saturna et 9% pour la Samba. Le 25 
Juillet, ces toux sont respectivement de 95%, 41% et 52%. 

Dans ce dispositif, l’évolution du mildiou est identique entre les variétés Saturna et Samba. 

Commentaires : 

Les 2 programmes maîtrisent bien l'épidémie quelle que soit la variété. 

Dans le contexte de rannée, il était difficile de réduire le nombre de traitements , notamment en juin et 
juillet. Le programme Avertissements Agricoles assure une protection régulière avec un bon ni venu 
d'efficacité. 

Le programme Milsol offre une réduction des applications fongicides par rapport au programme 
Avertissements Agricoles tout en gardant une bonne maîtrise de la maladie. Une diminution de 1 à 2 
traitements est constatée sur une voriété dite sensible et une variété dite résistante. 

Sur les memes critères de décision, les résultats expérimentaux de l'année ne font que confirmer les 
résultats de 1999. 

Le choix du produit (résistance au lessivage, action antisporulante) est essentiel dans une strotégic de 
réduction du nombre de traitements (besoin de réagir rapidement). Au niveou déjà parcelle, une bonne 
connaissance de T environnement ‘(repousses, tos de déchets...) et de la pluviométrie est également un 
critère important. 




EXPERIMENTATION 2000