Skip to main content

Full text of "Grand chemin de la postérité"

See other formats











Ut de poitrine 


AUBERT a c PL. DE LU BOURSE 29. 


D U P R EZ 

Hélas il a fai comme an ombre 
en me disant je reviendrai. 


PO U LT I E R 

. mon at II cherche à sortir de son cercle 

mais zat! etToule a la postérité. 


O P E R A . 

MARINÉ. 


M . STO LTZ et DORUS- 


B A R R I O LE 

Télégraphe en plein chant . 


TAGLI O FI N 





















les Sœurs ESSLER en l'air, 

exécutant toutes sortes le Catehucha de crac a vienne 
à nevv-york et autres Capitales. 


La grassottina G RI S I . 


MAIGRE , «I? PETIT- PAS 

dans un grand. 


- Corps de: ballet. 

Rassemblement de rats de toute espèce et a tout prix,même au rabais . 
Rats Radotes Racolant Racornis 

Radieux Rabattus Racontant Ratatinés 

Ravissants Ramolis Rafistolés Rabougris 

Ravageants Ramaigris i Radoub ès Rachitigues. 

et cependant généralement ragoûtants . 


MABILLE 

dit tourniguet . 































I Piccolissimo RONCONI. Il^iazzioso MARIO. 

Lagentiïe PERSlANl. 


Bergers et 

1 Moreau -Sainti 

2 Mocker 

3 Chollet 
£ Henri . 


Bergerettes . 

1 Lavoie 

2 Anna Thûlon 

3 Provost 

4 Pottier 

5 Boulanger. 


Il gigantesco LABLACHIO. 


R O 6 E R t rôle de Richard corps de lion. 







BOISGONTIER et OZY 

contreversant. 


NEUVILLE 

imitant. 


AU RENDEZ - VOUS 
DXS SAETIMBAWfUES 

LIE PERE B00,œ®pî 

jÉEWü&^a pied et 
JT kl§SF& Cheval. 


l’EV.KTS RU 


.JL.EMB 0UB-6-S 

-—discrétion 


FO UVO U, talent précoce. 

LEPEINTRE Jeune et FLORE 

folâtrant légèrement. 


M. BRESSAN et HYACINTHE 

Cancanant. 


gaminan! 


D El 


L_ A 






















FELIX ^ r 

dans une nouvelle 
Lèce de M™ Ancelot 


BARDOU 


Les llonds cihev'ëix \i 
l M de M mf DQCHE dans 
æm' une pièce de MfAncelot. ^ 


M me V0LNI5 
passe à 1 ennemi: 
son mari la suit 


dans une piece 

de M R Ancelot 


KLEIN . 




IMF. 0 AUBERT 


Le théâtre représente un champ de bataille, Colonels, Officiers, Soldats, sont 
tous morts; le gamin a deserté, le public aussi. 

Le Tambour-Major seul est resté. 


M . THENARD 


inténue de MT Ancelot. 








































































L'Empereur 
L'Impératrice , ( 

ATALA BEAUCHENE. 


e romantique 

BIELI NGUE. 


SERRE 


Le farouche 


ALBERT 

le Lageur 


DELAISTRE 


—— CIRÇIUE-OL-YIVIRM 

Pan! pan)! pan!)! Laouml!) ■ .pif! paf !! pan!!! h 
la cavalerrrie; L'infanterrrie, les succès des ]j 
les lauriers des guerrriers, jettent àelapouàj 
du public, qui n'y voit que du feu , 


La touchante 


Le féroce 


IlEDERIC LEMAITRE 

a la ville. 


CLARISSE 


S T ERNEST 












Napoléon 
irque. 


HAUTE ECOLE. 


0*5 


laLOYO.N^ 


J ACQUES l"Eciijer 


ÇlUE . 

aoumdü . . . 
Vrrancais, 
re aux jeux 


ftURIOL 


Court à la postérité. 


B flU CH E R exécutant ses gracieux changements dejamte. debureau 

S es partisans le conduisentàlaposténté.avec accompagnement de grosse caisse. 





















2